Allaitement
Mythe : allaiter plus de 3 mois n'a pas d'intérêt
Les avantages de l'allaitement sont d'autant plus grands que l'allaitement dure plus longtemps.

En France, l'allaitement « de 3 mois » était lié à la durée du congé maternité : bien des femmes arrêtaient l'allaitement pour reprendre leur travail.

Heureusement cela est de moins en moins vrai : nombreuses sont celles qui continuent d'allaiter tout en exerçant une activité professionnelle.


Ivette Ivens
En Europe du Nord, une grande proportion des mères qui ont choisi d'allaiter leur bébé à la naissance l'allaitent toujours à 1 an, qu'elles aient ou non repris leur travail.

En Suède, 78 % des bébés de 6 mois et 31 % des bébés de 1 an étaient allaités en 1999.

Dans une brochure éditée par le ministère de la Santé dans le cadre du Programme National Nutrition Santé, Allaitement maternel: les bénéfices pour la santé de l'enfant et de sa mère, il est dit : "L'allaitement maternel exclusif permet une croissance optimale au moins jusqu'à l'âge de 6 mois. Il n'y a pas de raison d'introduire d'autres aliments avant cet âge, comme l'OMS le recommande, en insistant sur le fait que l'allaitement peut être poursuivi jusqu'à l'âge de 2 ans ou même davantage, selon les souhaits de la mère, à condition d'être complété par la diversification alimentaire à partir de l'âge de 6 mois."

Il n'y a pas de durée d'allaitement "normale" : chaque femme doit pouvoir vivre avec plaisir l'allaitement dont elle a rêvé.

Texte Issu du site de la Leche League
Made on
Tilda