Post-Partum

Le mal-être post-partum

On ne s'y attend pas forcément ... et voilà qu'alors qu'on s'émerveille devant notre bébé et que l'on se sent fière d'avoir donné la vie on se retrouve face à des difficultés maternelles qui peuvent nous submerger intensément.

On pleure, on a des idées noires, on est exténuée, mais surtout on a le sentiment de ne pas être écoutée...

« Pourtant, tu devrais être là plus heureuse du monde! De quoi te plains tu? » peuvent nous dire notre entourage ...
Non cela ne nous aide pas ... au contraire...
On se sent coupable, inadaptée...

Et puis il y a ce nouveau corps de mère que nous n'avons pas encore apprivoisé...
Le sang, les larmes, la sueur, le lait ... Cette réalité sauvage et crue qui est trop souvent cachée ...

Ivette Ivens
Et si on trouve le courage d'en parler, on nous dit que le baby blues est normal, si normal qu'il est devenu banal ...

Ce que l'on souhaiterait ?
Pouvoir s'exprimer à une personne qui nous écoute sans jugement aucun, sans chercher à nous conseiller. On souhaite être soutenue, contenue, entourée, maternée.

Naître Mère est une réelle initiation, sans doute plus intense que l'accouchement lui-même.

On dit qu'il faut un village pour élever un enfant, il faut également un village pour aider la nouvelle maman.

As-tu été soutenue pendant le 4ème trimestre ? Est ce que tu as pu te tourner vers quelqu'un qui a su t'écouter ?

Ce post est largement inspirée par la formation « 4ème trimestre de la grossesse » sur l'accompagnement postnatal d'Ingrid Bayot que j'ai suivi cette semaine. Une formation riche en informations, compréhension et bienveillance .
Made on
Tilda